samedi 25 avril 2015

Carte de voeux 2015

Carte de voeux 2015

Fin 2014, un certain premier ministre déclarait qu'il fallait en finir avec la "gauche passéiste", "hantée par le surmoi marxiste". D'une certaine façon, je suis d'accord avec ça mais je ne pense pas qu'il se représente la prochaine gauche de la même façon que moi.

Marx prônait une conception dialectique et matérialiste de l'histoire, c'est à dire non pas une interprétation figée faite d'abstractions qu'il faut actualiser de temps en temps, non plus la foi en l'inspiration spontanée ou providentielle de quelques grands esprits, mais une méthode qui consiste à comprendre et transformer la société à partir de ses forces sociales, ses structures, ses contradictions, ses processus en constante évolution et interconnexion. Il a compris que les grandes idées ne sortaient pas de nul part mais répondaient à des besoins sociaux, liés en premier lieu aux interactions concrètes des individus et donc à la production de ressources. Il disait aussi que l'idéologie dominante dans une société était généralement celle de la classe dominante qui tend à faire passer son intérêt propre pour l'intérêt général. Ainsi, face au chantage aux délocalisations et au dumping fiscal, Manuel Valls rejoint aujourd'hui ceux, notamment au MEDEF, qui essayent de nous faire avaler qu'en facilitant les licenciements, on va inciter les chefs d'entreprises à embaucher, ou qu'il faut baisser le soi disant "coût du travail" plutôt que la rémunération des actionnaires qui pèsent pourtant bien davantage sur les marges et le bon fonctionnement des entreprises -_-

Aucun commentaire: